Image Image Image Image Image

LES PAYSAGES FORMENT LA JEUNESSE PRIVAS

Privas: représentations du paysage avant/après

Au début du projet, il avait été demandé aux collégiens une sorte de « carte du sensible » représentant leur perception du paysage.
Au fil du temps, ces représentations ont pu être mises en mots et certains ont proposé « ma définition du paysage »:

Définition de Lou: Un paysage est le résultat d’interactions entre l’homme et la nature. Chacun peut donner une vision subjective en le représentant. Un paysage dépend de l’époque ainsi que des manières et des critères de construction. Un paysage se ressent et peut servir à faire ressentir des sentiments, des impressions.

Définition de Loris: Un paysage est un espace qui peut être ressenti, vu ou touché. C’est un point de vue et une interaction entre l’homme et la nature. Le paysage peut aussi être intérieur pour donner une vision de soi-même.

Définition de Damien: Un paysage est une vaste étendue spatiale, changeante selon les besoins. Un paysage naît des interactions entre l’homme et la nature. Le paysage est également à l’origine de nouveaux bâtis. C’est aussi un moyen pour exprimer ses sentiments.

Définition de Célian: Un paysage est un concept qui, selon le contexte, change. C’est une zone ou une vue qui peut être modifiée par l’intervention humaine, par-dessus l’œuvre de la nature. Ce concept peut servir à exprimer ce que l’on ressent en créant un paysage à l’image de ses sentiments.

Privas: transformer un site (3ème 4)

Par petits groupes, les collégiens ont choisi un site, pour lequel ils ont imaginé un aménagement particulier. Ils ont ensuite matérialisé sous forme de maquettes leurs propositions pour transformer ce site.

– Alexis, Simon et Enzo ont proposé d’apporter de la couleur et de la modernité à l’esplanade (ascenseur) de Privas pour combler la sensation de vide.
– Lana, Samba et Lena BR ont souhaité modifié la perception de la zone pavillonnaire à proximité du petit pont et de la voie verte en couvrant le bruit des voitures par celui de l’eau d’une fontaine pour apporter du calme.
– Johan, Louisa et Cloé ont voulu donner une identité forte aux fonctions de la zone commerciale en ajoutant une sculpture géante.
– Lenny, Quentin, Joël et Alex ont organisé la zone industrielle en une cité fonctionnelle et écologique avec des bâtiments en hauteur pour gagner de l’espace, des arbres pour réduire la pollution et des voies séparées pour les voitures et les transports collectifs.
– Anis, Lena BA, Flavie et Julia ont suggéré de réorienter les immeubles du quartier Lancelot afin qu’ils gagnent en luminosité et d’ajouter de la végétation pour un lieu plus agréable.
– Colin, Matthéo, Mohamed et Elie ont imaginé l’ajout d’un grand volume recouvert de miroirs en plein champ afin de réfléchir la lumière et favoriser ainsi les récoltes.
– Marame, Oxana et Lelya ont envisagé davantage de poubelles et de végétation en zone périurbaine pour améliorer la vie de ses habitants.
– Anouk, Léa et Loane ont aménagé une place Diane de Poitiers moins oppressante en libérant de l’espace et en l’agrémentant d’une fontaine.

Privas: transformer un site (3ème 1)

Par petits groupes, les collégiens ont choisi un site, pour lequel ils ont imaginé un aménagement particulier. Ils ont ensuite matérialisé sous forme de maquettes leurs propositions pour transformer ce site.

– Aure-Elise, Loris, Noé et Lilou ont imaginé dans la pièce aux verrières de Terre Adélice un lieu d’exposition qui retracerait l’histoire du Moulinon.
– Anna, Cristo, Manon et Martin P. ont souhaité moderniser l’habitat du Chambon de Bavas en apportant davantage de lumière et de confort aux constructions.
– Paul, Emma, Soren et Maxime ont travaillé également sur le Chambon de Bavas en facilitant la vie des habitant avec la création d’un parking.
– Maud, Lou, Baptiste et Célian ont proposé l’ajout, dans le respect du lieu, d’un belvédère au site de Fougeirol pour offrir une vue sur le paysage.
– Cheryne, Axelle, Martin D. et Damien ont préconisé pour le belvédère une réalisation tout en verre afin de permettre à chacun d’éprouver physiquement le vide.
– Elio, Hanaé et Jade ont voulu attirer l’attention du promeneur en transformant les Salins en lieu d’exposition d’art contemporain.
– Thomas, Lena, Côme et Medhi se sont inspirés de l’oeuvre sonore pour diviser le lieu en deux espaces distincts: l’un naturel, l’autre construit et artificiel.

Privas: paysages oniriques (3ème 4)

Suite aux sorties et aux paysages observés, un champ des possibles s’est ouvert. Alex, Colin, Joël, Léa, Lelya, Lena BA, Lena BR et Lenny nous livrent leurs visions oniriques de paysages du quotidien.

Privas: paysages oniriques (3ème 1)

Suite aux sorties et aux paysages observés, un champ des possibles s’est ouvert. Anna, Aure-Elise, Axelle, Célian, Damien, Emma, Hanaé, Paul et Soren nous livrent leurs visions oniriques de paysages du quotidien.