Image Image Image Image Image

Les paysages forment la jeunesse – projet 3

« Etudier les paysages ardéchois nous dit-il quelque chose de nous-mêmes ? »  / classes de 4° et de 1°ES

Prendre le temps d’observer, de comprendre les paysages nous raconte beaucoup de choses. A la fois sur la société, sur l’action des hommes envers l’environnement mais aussi sur la perception, toute personnelle, de ce qui nous entoure.

Pour répondre à cette vaste question, les élèves vont tout d’abord s’approprier la notion de paysage lors d’une sortie aux Estables et au Mont Mézenc : approche sensible du paysage, croquis minutés, lecture de paysage, le cadre, la photographie, sont tout autant d’outils qui seront utilisés pour appréhender l’importance de la perception dans la notion de paysage. Une première sortie pour se donner des outils, des premiers éléments pour comprendre la complexité d’un paysage, faire apparaître des éléments invisibles, comme des activités passées qui ont modelé le paysage d’aujourd’hui et ainsi appréhender l’impact des choix humains dans les paysages.

Suite à cette première sortie, les élèves devront choisir un paysage, en faire une photo. L’explication du choix sera tout aussi importante que le paysage lui-même. A partir de cette photo de paysage, qu’ils enrichiront, ils produiront une œuvre donnant à voir toute la complexité d’un paysage : ce qu’on ne voit pas, ce qu’on ne perçoit pas mais qui fait pourtant partie du paysage, etc.
Les élèves, alors outillés pour explorer un paysage, partiront en deuxième sortie au Rocher de Brion, à la rencontre des paysages du quotidien, des paysages à proximité immédiate de la cité scolaire. Ils seront accompagnés d’un intervenant plasticien qui viendra ensuite en résidence dans la cité scolaire pour créer collectivement une œuvre pérenne renvoyant à la question : « Etudier les paysages ardéchois nous dit-il quelque chose de nous-mêmes ? »

Retrouvez toute l'actualité des Paysages forment la jeunesse au Cheylard